Renouveler le cadre de la promotion de la santé : une pluralité de regards sur la promotion de la santé

Une pluralité de regards sur la promotion de la santé

La diversité des approches et des contextes d’origine des acteurs a constitué un élément fondateur pour les échanges et les réflexions qui ont été lancés durant ce séminaire. Nous vous proposons quelques-unes des contributions et regards spécifiques posés par ces experts du domaine.

Les enjeux de la promotion de la santé

Aurélie Maurice, Maître de conférences en Sciences de l’Education, membre du Laboratoire Educations et Pratiques de Santé (LEPS) EA 3412, Université Paris XIII, nous présente les nouveaux enjeux auxquels doit faire face la promotion de la santé.





Luis Saboga-Nunes, Président de la section Promotion de la santé à l’European Public Health Association (EUPHA), Professeur à l’Ecole Nationale de Santé Publique de Lisbonne, expose en quoi l’équité et l’altruisme constituent des enjeux majeurs en promotion de la santé. Sous-titrage de la vidéo disponible en anglais et en français.





Eric Breton, enseignant-chercheur et titulaire de la chaire INPES « Promotion de la santé » à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), explique combien il est important de réfléchir aux pratiques de production de la recherche en promotion de la santé afin de s’assurer de continuer à formuler des questions utiles et pertinentes.





Pierre Fonkoua, Professeur en Sciences de l’éducation à l’Université de Yaoundé et représentant national de la chaire au Cameroun nous interpelle sur la construction des savoirs en éducation et promotion de la santé.





Les défis pour la recherche

Louise Potvin, Professeure titulaire à l’Ecole de Santé Publique de l’Université de Montréal (ESPUM), titulaire de la chaire de recherche du Canada sur les approches communautaires et les inégalités dans le domaine de la santé, montre en quoi il est capital que la recherche ne soit pas extérieure mais inclue dans la pratique en promotion de la santé, afin de produire des connaissances qui participent à l’action transformatrice de la promotion de la santé.




Fadi El Hage, délégué du Recteur pour la formation continue et titulaire de la Chaire de l’éducation au développement durable / Fondation Diane de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, nous explique en quoi l’approche par la pensée complexe est nécessaire en promotion de la santé.





Pour Mohamed Mebtoul, Directeur émérite du Laboratoire de Recherche en Anthropologie de la Santé (GRAS) de l’Université d’Oran, les trois axes clés sont de démocratiser la recherche, la décloisonner et de l’insérer dans la société, pour une promotion de la santé par les gens et pour les gens.




Epistémologie(s) des nords et des suds

Obrillant Damus, Professeur à l’Université Quisqueya et l’Université d’Etat de Haïti, représentant national de la chaire à Haïti, explique en quoi le savoirs locaux peuvent être mis à profit dans la promotion de la santé.






Léocadie Ngo Mbous, Enseignant-chercheure en Sciences de l’Éducation à l’Université de Paris VIII, rappelle l’importance de rapprocher savoirs expérientiels et savoirs scientifiques, pays du nord et pays du sud autour des questions de promotion et d’éducation à la santé.





La promotion de la santé des enfants et des jeunes

Antonio Iannaccone, Professeur à l’Institut de psychologie et d’éducation de l’Université de Neuchâtel (Suisse) explicite en quoi il est primordial de développer des projets partant du point de vue de l’enfant. Pour cela, il revient sur la notion centrale de changement. A la base du changement des conduites humaines se trouve la décision, dont nous savons qu’elle ne répond pas à une logique exclusivement formelle ou rationnelle. L’élément déterminant ici est de trouver une signification pertinente à ses propres actions. Vidéo originale (en italien) :



Vidéo avec traduction simultanée en français







Nicola Gray, Vice-Présidente de l’International Association of Adolescent Health (IAAH), décrit la vie à l’école pour les enfants atteints de maladies chroniques et les enjeux que cela pose pour le domaine.






Carole Faucher, chercheure au département d’Anthroplogie de l’Université de Montréal, explicite en quoi la production des savoirs est une partie intégrante des processus identitaires. L’enfant appartient à différents milieux identitaires, qu’il importe de prendre en compte.





En savoir plus :

Un séminaire pour re-questionner le cadre de la promotion de la santé

Renouveler le cadre de la promotion de la santé : les axes de recherche et de réflexion

Séminaire « Contribuer au renouvellement du cadre épistémologique et éthique de la promotion de la santé » – Les 5 et 6 juin 2019 à l’Université Clermont Auvergne.