Pré-conference “Helping people to help themselves to better health”

 

Lundi 12 Octobre 2020 de 14.00 – 16.00 CET s’est tenue la pré-conférence en ligne “Helping people to help themselves to better health – From theory to practice” (Aider les gens à prendre en charge leur propre santé – de la théorie à la pratique). Cette pré-conférence s’inscrit dans le cadre du 16e Congrès Mondial de Santé Publique. Cette pré-conférence a été organisée par la Chaire UNESCO et Centre collaborateur OMS ÉducationS & Santé, la Section Promotion de la santé de l’EUPHA et l’École des Hautes Études en Santé Publique (EHESP).

Introduction

Le Congrès Mondial de Santé Publique de 2020 est l’occasion de réfléchir à la contribution de la communauté de la santé publique à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. La santé publique apporte une perspective originale, fondée sur près de deux siècles de recherches, de politiques et de pratiques sur la santé des populations et les conditions de vie, bien au-delà des soins de santé.

La santé publique offre une approche stratégique qui vise à orienter et soutenir le changement social afin d’améliorer les conditions de vie de tous et de réduire les inégalités en matière de santé. Basée sur un ensemble de politiques et d’actions intersectorielles coordonnées, une telle approche doit être construite avec les populations elles-mêmes. Une bonne connaissance des déterminants de la santé, des pratiques sociales, des cultures et la participation active des populations elles-mêmes sont des facteurs clés d’efficacité et de durabilité.

Pourtant, lorsqu’on regarde les conférences sur la santé publique, on rencontre encore régulièrement des présentations qui se contentent de mentionner le rôle des déterminants personnels et l’existence d’un gradient social pour les facteurs de risques liés au comportement. Ne pas tenir compte (ou ne pas rendre compte) de la répartition inéquitable des ressources et des opportunités qui soutiennent ces comportements revient à culpabiliser les victimes.

Comment faire en sorte que les politiques et les programmes tiennent compte de ce que l’on sait des déterminants environnementaux et des inégalités en matière de santé ? Comment traduire en actions concrètes la nécessité de participation des populations à leur propre santé ? Deux des réponses les plus prometteuses que la santé publique pourraient apporter sont la mise en œuvre des principes de promotion de la santé et les recommandations de la Commission de l’OMS sur les déterminants sociaux de la santé (DSS).

Sur la base des discussions fructueuses que nous avons eues sur les approches intersectorielles lors de la Conférence européenne de santé publique de 2019 à Marseille, nous proposons de poursuivre nos discussions en engageant et en élargissant notre réseau de participants sur les aspects éthiques et opérationnels de ces réponses.

Objectifs

La pré-conférence donnera lieu à une déclaration présentant les principales conditions pour la mise en œuvre à grande échelle de politiques et de pratiques qui ne laissent personne de côté, en se basant sur les données scientifiques disponibles et en tirant les leçons des innovations dans ce domaine. Les participants seront invités à contribuer à cette déclaration.

Plus spécifiquement, nos objectifs sont de décrire et d’analyser :

1.     les données disponibles sur les mécanismes qui sous-tendent la participation, la non-participation et la responsabilisation des victimes ;

2.     les facteurs expliquant le surinvestissement dans les interventions ciblant les déterminants individuels de la santé au détriment des actions sur les DSS ;

3.     les innovations en matière d’interventions communautaires participatives qui améliorent les conditions de vie quotidienne et les indicateurs de santé et de bien-être ;

4.     les facteurs favorables et les obstacles à la mise en œuvre à grande échelle des approches de la promotion de la santé et communautaires.

Au-delà de ces objectifs, nous souhaitons créer un espace propice à la poursuite du développement du réseau international de professionnels et de chercheurs intéressés à faire progresser les interventions communautaires participatives en santé publique, qui est au cœur des activités de la Chaire UNESCO Éducations & Santé et de la Section de promotion de la santé de l’EUPHA.

Intervenants

L’évènement a été marqué par les interventions de :

  • Pr. Didier Jourdan, Chaire UNESCO et Centre collaborateur OMS ÉducationS & Santé
  •  Pr. Eric Breton, EHESP, France
  • Goof Buijs, Chaire UNESCO et Centre collaborateur OMS ÉducationS & Santé
  • Dr. Nina Bartelink, Faculté de Santé, Médecine et Sciences de la vie, Université de Maastricht, Pays-Bas
  • Pr. Marco Akerman, École de Santé Publique, Université de São Paulo, Brésil
  • Dr. Orkan Okan, Vice-Président de la section Promotion de la santé de l’EUPHA
  • Pr. Louise Potvin, École de Santé Publique, Université de Montréal, Canada
  • Dr. David Houéto, Président du REFIPS, Université de Parakou, Bénin
  • Dr. Faten Ben Abdelaziz, Coordinatrice Promotion de la Santé, OMS

Contribuez aux discussions et à la déclaration

Vous êtes tous invités à partager votre point de vue et votre expérience en répondant à deux courtes questions avant le 30 octobre 2020 et contribuez ainsi à la déclaration pour la mise en œuvre à grande échelle de politiques et de pratiques qui ne laissent personne de côté.

  • Question 1: What explains the priority to invest in programmes and policies targeting individuals, rather than upstream social determinants of health? (Comment expliquer la priorité donnée aux programmes et aux politiques ciblés sur les individus, plutôt que sur les déterminants sociaux de la santé ?) 
  • Question 2: How can we contribute to scaling-up health promotion and community-based approaches? (Comment contribuer au développement à grande échelle de la promotion de la santé et des approches communautaires ?)

Répondez à ces questions ou contribuez directement au métaplan.

Ressources

Cette section sera progressivement enrichie par les intervenants

Présentation Nina Bartelink 

 

 

Présentation David Houéto

 

 

 

 

Bartelink N. Evaluating health promotion in complex adaptive school systems: The Healthy Primary School of the Future. Maastricht: Maastricht University; 2019.

Bartelink, N., van Assema, P., Kremers, S., Savelberg, H., Oosterhoff, M., Willeboordse, M., van Schayck, O, Winkens, B., & Jansen, M. Can the Healthy Primary School of the Future offer perspective in the on-going obesity epidemic in young children? – A quasi-experimental study. BMJ open. 2019;9(10).

Bartelink, N., van Assema, P., Kremers, S., Savelberg, H., Gevers, D., & Jansen, M. Unravelling the effects of the Healthy Primary School of the Future: For whom and where is it effective? Nutrients. 2019;11(9),2119.

Bartelink, N., van Assema, P., Jansen, M., Savelberg, H., & Kremers, S. The moderating role of the school context on the effects of the Healthy Primary School of the Future. Int J Environ Res Public Health. 2019;16(13),2432.

Bartelink N, van Assema P., Jansen M., Savelberg H., Moore G., Hawkings J., & Kremers S. Process evaluation of the Healthy primary School of the Future: The key learning points. BMC Public Health. 2019;19(1):698.


Bartelink, N., van Assema, P., Kremers, S., Savelberg, H., Oosterhoff, M., Willeboordse, M., van Schayck, O, Winkens, B., & Jansen, M. One-and two-year effects of the Healthy Primary School of the Future on children’s dietary and physical activity behaviours: A quasi-experimental study. Nutrients. 2019;11(3):689.

Bartelink N., van Assema P., Jansen M., Savelberg H., Willeboordse M., & Kremers S. The Healthy Primary School of the Future: A Contextual Action-oriented Research Approach. Int J Environ Res Public Health. 2018;15(10):2243