Chaire UNESCO Centre collaborateur OMS "EducationS et Santé" Education à la santé, Prévention, Promotion de la santé des enfants et des jeunes
 
Lancement d’une licence professionnelle en promotion de la santé à Dakar

Lancement d’une licence professionnelle en promotion de la santé à Dakar

C’est avec une grande joie que nous avons célébré le lundi 9 mai 2022 le lancement de la licence professionnelle en éducation à la santé et promotion de la santé (EPROS) à Dakar. L’accueil de cette première promotion de la licence EPROS marque le premier aboutissement d’un travail intensif mené depuis de nombreuses années par les équipes de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, de la Division du Contrôle Médical Scolaire (DCMS) du Ministère de l’Education Nationale (MEN) et de la Chaire UNESCO EducationS & Santé (Université Clermont Auvergne). Co-développé avec un large réseau de partenaires locaux, nationaux et internationaux[1] et le soutien des bureaux locaux de l’UNESCO, de l’UNICEF et de l’OMS, ce dispositif de formation a pour ambition de développer les capacités des professionnels à agir avec les communautés, en contexte, pour promouvoir la santé individuelle et collective, créer des écosystèmes de vie favorables à la santé, et développer la résilience des personnes, des organisations et des sociétés. Il s’est appuyé sur une détaillée des besoins afin de garantir la pertinence du dispositif pertinent et sa capacité de répondre, de façon efficace et durable aux besoins des différents acteurs.

Un programme pluridisciplinaire, centré sur les besoins des acteurs

Ce programme de formation s’inscrit dans une perspective de promotion de la santé, visant notamment à agir sur les facteurs de protection et les déterminants sociaux de la santé. Il intègre les deux composantes nécessaires pour construire des réponses durables et efficaces aux défis de santé : le développement des capacités (des individus, des communautés, des professionnels, des institutions…) et l’action sur les écosystèmes de vie pour créer des environnements favorables à la santé.

Pour cela, il propose un programme pluridisciplinaire, alliant santé publique, sciences de l’éducation, médecine, sciences infirmières, sciences humaines et sociales et est centré sur des connaissances à visée opérationnelle. Afin d’adapter les contenus des enseignements aux réalités socio-économiques et aux contextes d’intervention, il fait une large place à des intervenants du monde professionnels, et vise à articuler savoirs scientifiques, savoirs expérientiels et professionnels et savoirs communautaires. Il s’appuie sur des compétences validées par le référentiel international en promotion de la santé (Comp HP, IUHPE), et est ancré dans une perspective de santé mondiale et de développement durable.

Un dispositif complet de formation professionnalisant et qualifiant

L’étude des besoins a en effet montré l’importance de couvrir à la fois la formation initiale des futurs professionnels chargés de la prévention et la formation continue de professionnels déjà en exercice. Cette licence professionnelle a ainsi pour but de constituer une première étape dans le développement d’un parcours complet de formation (licence – master), afin de couvrir les besoins de l’ensemble des acteurs : cadres et professionnels de terrain en particulier ceux qui exercent dans les territoires ruraux. Il s’agit d’un dispositif qualifiant et professionnalisant, organisé selon un mode hybride dans le but de rendre la formation compatible avec l’exercice des professionnels en formation continue et de permettre le recrutement d’étudiants à l’échelon national, et notamment de favoriser l’inclusion d’étudiants venant des régions rurales les plus éloignées des centres urbains.

Le développement des capacités des acteurs, un axe clé pour promouvoir la santé des populations

En conjuguant le développement des capacités et l’action sur les environnements, les approches de la promotion de la santé permettent de construire des réponses durables et efficaces aux défis de santé, réduire les inégalités et construire la résilience des individus, des structures et des sociétés face aux crises. En formant et en développant les capacités des professionnels qui font la santé au quotidien, dans les territoires, auprès des communautés, le dispositif EPROS vise à contribuer au développement de ces pratiques et ces politiques promotrices de la santé des individus, des populations, dans l’optique des objectifs de développement durable portés par les Nations-Unies.


[1] Dont le REFIPS

De haut en bas et de gauche à droite : Idrissa Diop (UCAD), Tin’ga Telou (Chaire UNESCO EducationS & Santé), Rosalie Diop (Institut Population et Santé de la Reproduction), Carole Faucher (Université d’Edimbourg), Aliou Dia (Ministère de l’éducation), Awa Cheikh Seye, Abdou Khaly Mbodj (plateforme Rawal Ak Diam), Fatou Diagne (ENSETP), Aïssatou Nomokho (SNIEPS/MSAS)